C'est le désir de faire découvrir, transmettre une partie de l’œuvre d'André Benedetto, donner l'envie, peut-être, à d'autres artistes de s'emparer de ses textes qui ont motivé la création de ce spectacle. Cette œuvre rassemble parmi les dernières lignes que l'auteur a écrit, puisque ce n'est que quelques mois seulement avant sa disparition que ces lettres ont été composées. Il jouera cette pièce seulement deux fois au mois de juillet 2009 dans le cadre du festival off d'Avignon au théâtre des Carmes.

Mais plus encore que le désir de mémoire, c'est la pertinence du texte, sa modernité, qui ont motivé ce projet. En effet au cours des 39 lettres, André Benedetto dresse le portrait de la méchanceté ordinaire, la misère intellectuelle et humaine qui poussa nombre de petites gens à dénoncer par jalousie ou pour obtenir un bénéfice personnel. Cette misère n'a pas été éradiquée et la tentation de reproduire les outrances du passé est forte.

Ce sont des lettres écrites aujourd'hui par des gens comme « vous et moi ». André Benedetto y décrit des hommes et des femmes simples qui ne mesurent pas l'ignominie de leurs actes. Ils se croient dans leur bon droit et dès lors le chemin de la déshumanisation est tracé.

Il nous invite à la compassion pour les personnes victimes de ces dénonciations bien sûr mais nous invite également à comprendre ceux qui se livrent à la délation. Sans donner de leçon, il nous interpelle, montrant que nul n'est à l'abri de la faiblesse.

Ces textes sont cyniques et cruellement drôles. L'humour est là le moyen par lequel André Benedetto, souhaitait éclairer ses contemporains.



  06 20 17 24 12 / theatredesvents@gmail.com