VOIX OFF

Pièce de Stéphane Roux, avec Jean Marie Meylan, Voix de Magali Dumont, Mise en scène de S. Roux, Assistante m.e.s. Kali, Arrangements Voix Benoît Pouzol


Les 10 et 11 décembre 2010 à 20h30

le 12 décembre 2010 à 17h 

Théâtre du Rempart, Avignon

Réservations : 09.81.00.37.48  

http://www.theatre-du-rempart.fr/VOIX-OFF.html



VOIX OFF :

Une scène de théâtre. Un regard d'homme en détresse.

Une voix qui le retient prisonnier.

Dès le début de "Voix OFF" le spectateur est en haleine.

Cette voix est-elle celle de sa conscience, du metteur en

scène, de Dieu ?

Comment l'amener à se libérer sans souffrance ?

Peut-être lui suffit-il d'en faire le choix...






Lundi 11 février 2008

LE THÉÂTRE COMME UNE PRISON EXISTENTIELLE

Seul dans le noir sur le plateau du théâtre, figé par une poursuite qui n'éclaire tout d'abord que ses yeux, comme le piège conçu par une monstrueuse araignée, un homme se débat, tel un pantin dont une voix off de femme tiendrait les fils. Il n'est pas un  personnage de théâtre emblématique ou même un peu connu : c'est un simple électricien  venu pour changer les ampoules !... Monsieur Tout le monde donc ou encore chacun de nous en... impuissance.

Marc Apoulfer – c'est son nom – est en somme le petit cousin du Joseph K du Procès de Kafka. Comme Adam dans le Jardin d'Eden, après avoir mangé le fruit défendu de la connaissance et qui croit entendre la voix de Dieu lui reprochant d'avoir fait usage de la  fausse liberté qu'il lui avait pourtant accordée, il est agressé, poursuivi, manipulé par un  personnage off dont nous n'entendons nous aussi que la voix. Cette voix off  ne se contente pas de lui intimer des ordres,  elle  lui fait subir aussi, sans  répit, des tortures physiques et mentales, tel un montreur de marionnettes sadique...


Notre  « héros » n'est jamais, ou si peu que ce soit, libre de ses mouvements et de ses attitudes.  Il  lui arrive parfois de prendre des poses qui peuvent évoquer certains tableaux de peintres  médiévaux comme par exemple une crucifixion. Il lui arrive aussi - enfin et heureusement !  - d'esquisser des gestes et paroles de révolte totale contre cette mystérieuse voix off qui est à  la fois son geôlier et son bourreau...

Il faut souligner particulièrement la performance – physique,  notamment – du comédien Jean-Marie Meylan dont le magnifique tonus permet de conférer  à son personnage cette désespérée force de révolte, cette nécessaire dynamique de combat  contre un sort rien moins qu'enviable et à l'origine de toutes les tragédies. 


Henri LÉPINE (Rue du Théâtre)